Puma Blaze of Glory, retour sur l’origine d’un succès inattendu

Bien que le marché des sneakers soit dominé comme vous le savez par Nike et adidas, les autres acteurs n’ont pas abdiqué et maintiennent leurs efforts pour continuer d’exister. Puma en est le parfait exemple. L’équipementier allemand, qui vient de remporter son procès contre la marque aux 3 bandes, reste effectivement très actif en innovant et en renouvelant fréquemment les modèles de ses gammes phares. Parmi celles-ci, il y en a une dont l’histoire atypique a retenu l’attention des rédacteurs de Sneaker Style : la Blaze of Glory.

Apparue pour la première fois en 1993, la Blaze of Glory est aujourd’hui une paire incontournable de Puma. Pourtant, lorsque l’équipementier s’est lancé dans sa conception au début des années 1990, rien ne laissait penser qu’elle deviendrait un succès commercial. En effet, à cette époque, Puma ne sait absolument pas sur quel segment positionner sa nouvelle chaussure. A l’inverse de la Roma ou de la Suede, la Blaze of Glory ne jouit d’aucun passif dans le milieu sportif et, même si elle est dotée de la technologie d’amorti maison Trinomic, elle peut difficilement être assimilée à une basket de running.

Elle s’imposera toutefois sans problème malgré son lancement hésitant.

Puma Blaze of Glory OG 93
Puma Blaze of Glory OG 93, un des tous premiers modèles.

Il faut dire que son style est particulièrement séduisant. A mi-chemin entre la Faas 300 et la Cabana, elle arbore un design moderne marqué par une alliance subtile de daim et de mesh ainsi que par la présence d’une sangle en plastique qui permet un maintien presque autonome du pied. Certains s’accordent d’ailleurs à penser que ce système complémentaire au laçage traditionnel a inspiré celui qui équipe toujours la Disc Blaze. De plus, la Blaze of Glory offre un parfait confort et est très légère, notamment grâce à sa semelle plus fine sur les dernières éditions.

Son autre particularité est l’absence de signes apparents relatifs à la marque, si ce n’est son nom et son logo à l’arrière, au niveau du talon et sur la languette.

Si la Blaze of Glory a immédiatement séduit, elle n’est en revanche devenue culte qu’à partir de 2007, année au cours de laquelle Puma a enregistré ses premières collaborations majeures. On retiendra parmi celles-ci la Great White et la Shark Bait issues du travail avec le site de référence Sneaker Freaker. Un tout autre public a alors commencé à porter son intérêt vers la basket allemande. A la vue de cet engouement grandissant pour un modèle sur lequel elle n’avait pas parié, Puma va poursuivre sur sa lancée et le décliner dans d’autres versions, dont deux aux couleurs des équipes de basket et de baseball de New-York : les Knicks et les Yankees.

Depuis, les versions s’enchaînent et ne se ressemblent pas. La récente Cordovan en est la parfaite illustration. Avec son ton bordeaux souligné par d’infimes parties en noir et bleu nuit, elle vient compléter une gamme déjà bien fournie que vous pouvez découvrir en détail sur le store officiel de Puma et la plupart des shops habituels.

Puma Blaze of Glory Cordovan
Puma Blaze of Glory Cordovan

Source : Champs Sports

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *