Comme la Stan Smith, la Superstar a vu le jour dans les années 60, une décennie glorieuse pour adidas puisque c’est aussi à cette période qu’est né le troisième grand classique de la marque, la Gazelle.

En ce qui concerne la Superstar, il faut remonter à l’année 1968 pour trouver les premières itérations du modèle chez adidas. A ce moment-là, la sneaker que tout le monde connaît aujourd’hui ne porte pas encore son nom élogieux. Elle s’appelait effectivement à l’époque Supergrip et Pro Model, deux désignations qui correspondent respectivement à ses versions basse et montante. Ce n’est qu’en 1969 que l’équipementier allemand la renommera officiellement Superstar en hommage au titre NBA remporté par les Boston Celtics. Et oui, c’est bien pour le basketball que la célèbre chaussure a initialement été créée.

Depuis, elle a parcouru beaucoup de chemin. Un chemin qui ne passait plus par les parquets de la NBA mais par les rues de New York où les rappeurs du groupe Run-DMC l’ont érigé comme l’un des symboles de leur réussite.

Malgré le temps, la Superstar n’a que très peu changé. La chaussure que les amoureux de streetwear portent à présent reste ainsi très proche de celle de 1969. Elle se caractérise par une tige basse en cuir souple frappée des 3 bandes d’adidas ainsi que son Shell Toe à l’avant, une coque de protection en caoutchouc rajoutée pour protéger les orteils. C’est généralement grâce à ce signe distinctif qu’on la reconnaît entre la Stan et la Gazelle.