FILA Disruptor
pub
Pourquoi la FILA Disruptor cartonne-t-elle autant ?
Notez cet article

Qui aurait prédit il y a encore quelques années que FILA allait réaliser un come-back des plus mémorables après avoir presque définitivement sombré dans l’oubli ? Qui plus est grâce à la réédition d’une basket qui était loin d’être la plus populaire de son catalogue à l’heure où la marque italienne jouait encore les premiers rôles sur le marché du sportswear… Pourtant, si elle est parvenue à revenir sur le devant de la scène, c’est bel et bien grâce à cette fameuse Disruptor que s’arrachent aujourd’hui tous les fans de sneakers. Mais pourquoi cartonne-t-elle autant ?

Pour répondre à cette question, nous avons passé au crible son design et ses caractéristiques tout en essayant de percer les secrets d’une mode parfois imprévisible, sauf pour FILA, visiblement.

Surfer sur la vague du rétro

Pour les plus jeunes d’entre vous, il convient tout d’abord de rappeler que FILA n’a pas toujours été « une marque de supermarché ». Au contraire, avant de subir cette image péjorative dont elle cherche à se détacher depuis son passage sous le fleuron coréen en 2007, FILA jouissait d’une notoriété incontestable dans plusieurs sports majeurs, à commencer par le tennis. Dans les années 90, l’équipementier a accompagné les exploits de quelques-uns des plus grands joueurs de l’époque dont Björn Borg, Guillermo Villas, Boris Becker ou encore Monica Selles, pour ne citer qu’eux. Autant dire qu’elle ne repart pas de zéro, même si sa cote de popularité avant la sortie de la Disruptor laissait indiscutablement à désirer.

Revenons-en maintenant à nos moutons, ou plutôt à nos sneakers.

Pour amorcer la phase décisive de sa renaissance, FILA a donc misé sur la Disruptor, ou Disruptor 2, comme elle est parfois désignée sur les sites spécialisés et chez certains revendeurs.

Si la décision en a sans doute surpris plus d’un, elle relève en réalité d’une réflexion rondement menée en amont de son lancement. Au-delà de son nom évocateur d’une forme d’agressivité que l’on perçoit également dans son design, la Disruptor incarne la volonté assumée de la firme d’origine transalpine de surfer sur la vague rétro. Il s’agit d’ailleurs non pas d’une création originale mais de la réédition d’un modèle apparu pour la première fois dans les années 90. FILA s’est contenté de le revisiter avec parcimonie en accentuant sa dimension « oversize » ; cette même dimension travaillée par les ambassadeurs de la mode « hype » tels que Sergio Tacchini, Kappa et surtout Ellesse, autant de marques qui cherchent elles aussi à s’offrir une seconde jeunesse.

FILA Disruptor
L’équilibre entre la semelle et la tige de la Disruptor est remarquable. Pourtant, la tâche était loin d’être évidente car l’outsole crantée aux allures de mâchoire de requin est réellement imposante. Pour assurer cet équilibre, FILA a réhaussé le col et élargi l’empeigne, en combinant astucieusement plusieurs matières. Visuellement, la chaussure donne une impression de lourdeur qui disparaît fort heureusement dès qu’on l’enfile. Enfin, cela ne vous aura pas échappé, le logo de la marque est omniprésent.

En attendant de savoir de quoi l’avenir de tous ces anciens grands équipementiers sera fait, ce dont nous sommes sûr pour le moment, c’est que la FILA Disruptor est une vraie réussite, aussi inattendue soit-elle, grâce à la fois à son nom, son design reconnaissable entre tous et l’appui d’influenceurs reconnus dans l’univers de la mode. Il n’y qu’à voir les nombreux posts sur Instagram où elle est régulièrement mise en avant pour s’apercevoir que ce succès ne doit rien au hasard. Pour assurer la promotion de son nouveau vaisseau amiral, FILA a effectivement su s’entourer, en atteste d’autre part la sortie en janvier d’une collaboration avec Solebox. La sneaker y est proposée dans un coloris inédit baptisé « Dusty Rose » pour lequel vous allez forcément craquer.

Plus récemment, plusieurs versions Premium sont venus enrichir un panel de coloris déjà bien étoffé de la basket que vous pourrez retrouver notamment chez Chausport. De quoi ravir la gente féminine auprès de qui elle connaît un engouement sans précédent. On en regretterait presque de ne pas vous en avoir parlé avant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.