Reebok Aztrek
pub
L’histoire de la Reebok Aztrek
Notez cet article

Plus nous passons de temps à retracer l’histoire des sneakers, plus nous regrettons de ne pas avoir grandi dans les années 80 pour assister à leur essor. Si vous avez parcouru nos différents focus historiques, vous savez mieux que quiconque que le ‘’phénomène sneakers’’ a en effet explosé il y a maintenant plus de 30 ans, en marge notamment de la naissance du hip-hop et de son code vestimentaire. Heureusement pour nous, et peut-être aussi pour vous, celui-ci s’est confirmé une décennie plus tard, dans le cadre cette fois de la révolution du running, que nous avons cette fois vécu comme il se doit. Amorcée par Nike et sa Air Max, la quête du système d’amorti parfait a poussé la plupart des équipementiers à redoubler d’efforts pour innover et ainsi rester dans la course.

Le retour d’une icône des années 90

Reebok Aztrek

Parmi ces équipementiers, Reebok s’est affirmé comme un sérieux prétendant à la seconde marche du podium, non pas avec sa Classic Leather, mais avec sa Aztrek, une silhouette créée en 1992 par Christian Tresser, commercialisée pour la première fois en 1993, et relancée en grande pompe en 2018. C’est d’ailleurs dans le cadre de sa réédition que Sneaker Style s’est intéressé à son histoire.

Elle ne vous dit probablement rien. Pourtant, la Reebok Aztrek a joué un rôle prépondérant dans le renouveau du running opéré dans les années 90.

Reebok Aztrek - Publicité originale

Reebok Aztrek - Croquis original de Christian Tresser
Ce croquis original de Christian Tresser atteste de la complexité technique et visuelle de la Aztrek. Il souligne par ailleurs l’importance des petits détails, que ce soit la finition en 3M de certains empiècements ou les diamants disposés sur la semelle, au niveau de la voûte plantaire et sur son revêtement extérieur.

A l’époque où Nike était en passe d’imposer définitivement son Swoosh dans l’univers ô combien concurrentiel de la course, la Aztrek était sans doute ce qui se faisait de mieux après les Air Max de Tinker Hatfield. Pour glaner ce statut flatteur, elle a pu compter sur son design autant que sur ses caractéristiques techniques, une véritable prouesse signée Christian Tresser en 1992. A la demande de Reebok, le designer américain a effectivement réalisé l’exploit de concilier style et performance, ce qui était loin d’être le cas de la majorité des chaussures phares du moment. Pour cela, Tresser a intégré la technologie Hexalite, une structure en élastomère arborant la forme des alvéoles des nids d’abeilles, dans une basket à la ligne tendance imaginée pour un public à la fois masculin et féminin.

Malgré son nom hérité du style aztèque des années 70, la création de Christian Tresser permit à Reebok de franchir avec brio le virage des ‘’nineties’’.

Reebok Aztrek

25 ans après son introduction sur le marché, Reebok a donc décidé de redonner vie à celle qui peut se vanter d’avoir concurrencé la Air Max 90. Et le moins que l’on puisse dire est que le timing est tout simplement idéal. A l’heure des ‘’dad shoes’’ et autres ‘’chunky sneakers’’, la Aztrek a effectivement une vraie carte à jouer. D’autant que Reebok l’a rééditée à partir de nouvelles matières synonymes d’un confort accru, et ce tout en préservant l’ADN du modèle original. Les empiècements en cuir suédé et en mesh de sa tige côtoient ainsi toujours une épaisse semelle dans laquelle le système Hexalite a sa place comme autrefois. Même les clous en forme de diamants initialement intégrés sur la semelle extérieure pour la stabilité ont été conservés !

Bien évidemment, on ne la portera plus pour courir, mais pour briller de mille feux dans la rue.

Le streetwear, voilà ce à quoi est à présent destiné la Aztrek. Et c’est précisément le message que Reebok a voulu véhiculer à travers sa campagne de promotion diffusée au mois de juillet dernier. Baptisée ‘’Take a Different Path’’, ce spot publicitaire que vous pouvez visualiser ci-dessous a été tourné à Londres dans un cadre résolument urbain au sein duquel plusieurs stars montantes de l’univers créatif britannique voguent des salles de billard à celles d’arcade pour finalement se retrouver dans ce qui ressemble à une rave party ; un vrai clin d’œil à la jeunesse de l’époque.

A propos de Christian Tresser

Ancien footballeur reconverti en créateur de chaussures, Christian Tresser a fait ses gammes chez Reebok avant un bref passage chez Nike où il s’est émancipé pour devenir l’un des designers de baskets les plus talentueux de sa génération. Entre 1992 et 1996, il a participé pleinement ou partiellement à la création des silhouettes les plus populaires de Reebok, à commencer par la Aztrek. Mais c’est auprès des fans de la marque au Swoosh qu’il est le plus connu et reconnu, principalement grâce à la Air Max 97, une sneaker culte qu’il a conçue en s’inspirant de sa propre Reebok DMX Daytona. Chapeau l’artiste !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.