Jayson Tatum x Nike Air Max 97
Lire l'Article

Jayson Tatum x Nike Air Max 97

De là à dire que Christian Tresser a autant marqué l’histoire de Nike que Tinker Hatfield, il n’y a pour certains sneakers addicts qu’un pas qu’ils franchiraient sans hésiter chaussés…
Lire l'Article

A propos de la Air Max 97

10 ans. C’est le temps qu’il s’est passé entre la création de la toute première chaussure à bulle de l’histoire de Nike et la naissance de la Air Max 97. Autant vous dire qu’en 10 ans, l’esprit de l’amorti Air visible initié par Tinker Hatfield en 1987 a considérablement évolué. Mais c’était la condition sine qua non pour concrétiser ce projet aussi fou qu’ambitieux qu’a porté corps et âme celui qui a été embauché par la firme américaine en 1981, non pas en tant que designer, mais comme architecte d’intérieur. Hatfield a effectivement communiqué tout de suite sa volonté d’insérer toujours plus d’air apparent dans la semelle de ses chaussures, l’essence même d’une gamme qui porte d’ailleurs le nom de cette volonté : ‘’Air Max’’, pour ‘’Air Maximum’’.

Après avoir offert à Nike ‘’la révolution Air Max’’ sur un plateau d’argent, Tinker Hatfield a passé le relais à d’autres designers de renom afin qu’ils repoussent les limites de sa créativité débordante et bien évidemment se rapprocher de son objectif initial. C’est le cas tout d’abord de Sergio Lozano, à qui l’on doit la première basket dotée de coussins d’air non seulement à l’arrière du pied, mais aussi à l’avant. Une seconde révolution qui a permis à la gamme d’entrer une ère technique et stylistique encore plus moderne. Puis est venu le tour de Christian Tresser, en 1997.

Celui-ci a puisé l’inspiration dans deux éléments fondamentaux pour assurer la continuité du travail accompli par ses prédécesseurs : l’effet visuel créé par la propagation d’une goutte d’eau dans une mare et le train à grande vitesse japonais, le Shinkansen. La Air Max millésimée 97 est ainsi née, avec ses lignes horizontales encapsulant un mini-Swoosh disposé sur la base du ‘’quarter panel’’ et des coloris dont l’évocation des noms suffit à faire rêver tous les sneakers addicts : ‘’Silver Bullet’’ et ‘’Metallic Gold’’. Malgré un design à la dimension futuriste renforcée par l’ajout de bulles d’air sur le devant du pied, la Air Max 97 n’a pas immédiatement conquis les fans de streetwear, hormis en Italie où ceux-ci l’ont adoubé dès sa sortie. Il a fallu attendre plusieurs années avant qu’elle ne s’impose, en France et ailleurs dans le monde, pour devenir l’icône qu’elle est aujourd’hui.