Nike Shox R4 OG - White/Silver/Red
pub
Nike Shox : l’histoire d’une basket définitivement montée sur ressorts
5 (100%) 1 vote

De toutes les nombreuses baskets estampillées du Swoosh qui sont devenues des classiques sur les pistes de course, les terrains de sport, ou même dans la rue, la Shox est peut-être celle qui a le design le plus surprenant. Sortie en 2000 d’un futur qui désormais n’a plus rien de lointain, la chaussure et son célèbre système d’amorti ont marqué toute une génération autant grâce à ce design atypique qu’à un confort qui aura réussi à éclipser temporairement cet air si cher à Tinker Hatfield. Autant dire qu’il s’agit là d’un vrai exploit. Disparue ensuite des radars pendant plusieurs années, la Nike Shox a refait surface au mois d’octobre dernier avant d’effectuer ce qui devrait être son grand come-back en 2019.

A cette occasion, l’équipe de Sneaker Style est allée fouiller dans les archives de Beaverton pour vous conter la formidable histoire de la Shox, une basket définitivement montée sur ressorts.

Un classique signé Bruce Kilgore

Si l’histoire de Nike est si belle, c’est certes grâce à ses deux fondateurs Phil Knight et Bill Bowerman, mais aussi et surtout à ses designers. Avant que Tinker Hatfield, le père de la Air Max, devienne le plus illustre d’entre eux, un certain Bruce Kilgore avait déjà fait entrer le Swoosh dans une nouvelle ère. Comment ? En concevant en 1982 celle qui allait devenir un mythe sur et en dehors des parquets : la Air Force 1. Vous le savez à présent mieux que quiconque, la chaussure de basketball s’est en effet imposée comme l’un des modèles les plus emblématiques de la firme de l’Oregon. Il n’est donc pas étonnant que le nom de son créateur lui soit de ce fait couramment associé, au point de nous faire parfois oublier que Kilgore n’a pas conçu que la AF-1 durant sa longue et riche carrière de designer.

Nike Shox - Concept
Aux prémices de la Nike Shox

Parmi les autres baskets nées de son imagination qui ont contribué à forger son excellente notoriété figure également la Shox. Et figurez-vous qu’il en a eu l’idée non pas en 2000, mais en 1984, soit deux ans seulement après avoir créé la Air Force 1. Pour autant, les deux silhouettes n’ont absolument rien à voir. La AF-1 puise effectivement ses racines dans le basketball, alors que la Shox a pour sa part été forgée dans le moule du running. En revanche, elles ont toutes les deux opéré une révolution grâce à leur système d’amorti. Aussitôt après avoir introduit l’air aux pieds des stars de la NBA, Bruce Kilgore s’est penché sur la création d’une nouvelle technologie visant à mieux absorber les chocs et offrir au coureurs un retour d’énergie plus efficace. Il lui aura fallu plus de 10 ans, avec le soutien et l’appui de Nike, pour élaborer fameux ressorts qui confèrent à la Shox toute son originalité technique et visuelle.

Comment la technologie Nike Shox fonctionne-t-elle ?

Cela peut paraître long, 10 ans, mais le fonctionnement de la technologie Nike Shox est bien plus complexe qu’il n’y paraît.

A l'intérieur de la technologie Nike Shox

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, celle-ci repose sur l’utilisation combinée de compartiments de mousse assimilables à des ressorts qui se rétractent à la fois sur eux-mêmes et vers l’intérieur du pied lors de chaque foulée. En plus d’assurer une parfaite absorption des chocs, les ‘’ressorts’’ redistribuent ensuite l’énergie quand ils reprennent leur forme initiale. A l’origine, Bruce Kilgore n’avait apposé que 4 compartiments de ce type en dessous du talon (cf. ‘’Focus sur la Nike Shox R4’’). Mais la folie des grandeurs de Nike poussera ses équipes à aller plus loin. Quelques années plus tard, en 2003, la marque américaine officialisera la Shox TL, une basket intégrant des ‘’ressorts’’ à l’avant ET à l’arrière du pied.

La Nike Shox TL de 2003
La Nike Shox TL de 2003

Focus sur la Nike Shox R4

Pour intégrer ces ‘’ressorts’’, Bruce Kilgore va s’associer avec Sergio Lozano pour concevoir un design certes moderne, mais pas plus que la technologie Shox en elle-même. L’empeigne affiche ainsi une ligne élancée avec un quarter-panel inspiré de la Air Max 95 (créée par Lozano, ndlr) sur laquelle on retrouve un Swoosh latéral de taille modérée et surtout des détails visuels verticaux surmontés de lignes horizontales qui viennent apporter du relief à la tige. Sur la partie supérieure du upper et la toe box, les deux designers ont incrusté des perforations afin de garantir une respirabilité maximale aux coureurs. La toute première déclinaison de la Shox, celle-là même que Nike a réédité en octobre 2018, associait une empeigne grise et blanche avec une midsole rouge et une outsole noire.

Nike Shox R4 OG - White/Silver/Red
Nike Shox R4 OG – White/Silver/Red

Vince Carter, ambassadeur de prestige

Le dunk magistral de Vince Carter sur Frédéric Weis
Le dunk magistral de Vince Carter sur Frédéric Weis

Comme toute sneaker culte qui se respecte, la Shox a connu une première vie aux pieds des athlètes avant de s’affranchir des codes du sport, puis de s’imposer dans la rue. De tous ces athlètes, on ne retiendra que Vince Carter, l’ancienne gloire des Toronto Raptors. C’est grâce à lui que la basket s’est révélée aux yeux du monde entier, non pas dans sa forme précédente, mais à travers sa version BB4, une adaptation de la R4 pour le basketball signée Eric Avar. Et pour cause, au cours d’un match des Jeux Olympiques de Sydney opposant les USA à la France, en 2000, Carter a claqué un dunk stratosphérique sur le dos de Frédéric Weis. Une action qui est restée à jamais gravée dans les mémoires et qui a inspiré une campagne publicitaire réalisée dans la foulée par l’équipementier.

Pour la petite histoire, sachez que Vince Carter a rechaussé la Nike Shox BB4 pour disputer chaque match de la saisons NBA 2018-2019 avec les Atlanta Hawks.

Comme Des Garçons x Nike Shox

Vous certifier que le retour de la Shox sera scellé en 2019 uniquement sur la base de la réédition de la R4 aurait été présomptueux. Si nous pensons qu’elle achèvera son come-back sur le devant de la scène cette année, c’est également parce qu’elle suscite depuis peu l’engouement des grands noms du streetwear, à l’image de Comme Des Garçons qui a présenté deux déclinaisons blanche et noire inédites de la Shox TL pendant la dernière Fashion Week parisienne. Or, ce type de collaborations prestigieuses annoncent souvent des tendances qui se confirment. Affaire à suivre.