L’histoire de la Superstar d’adidas

Sortie en 1969, autrement dit quelques années après la Stan Smith, la Superstar fait partie de ces rares modèles à pouvoir se vanter d’être toujours aussi populaires qu’à leurs débuts.

Conçue initialement pour le sport comme de nombreuses autres sneakers cultes, la Superstar n’était pourtant pas destinée à connaître un si grand succès, en tout cas pas dans la rue où elle est aujourd’hui omniprésente. D’ailleurs, la célèbre chaussure ne doit son salut qu’à l’intervention de Chris Severn, un commercial de la marque, qui poussa Horst Dassler à se lancer à la conquête de la NBA à l’heure où le basketball était en pleine ascension. La suite est une histoire de hip-hop intimement liée au groupe Run D.M.C. Une histoire à côté de laquelle Sneaker Style ne pouvait évidemment pas passer tant la basket est emblématique.

Du basketball aux influences du hip-hop

Dans les années 1960, adidas est de loin le premier équipementier sportif au monde. A ce moment-là, la firme allemande règne effectivement en maître sur le football, son sport de prédilection, l’athlétisme et est en passe de s’imposer dans le tennis grâce à un tout nouveau modèle : la Stan Smith. Alors qu’il se vit confier par son père la gestion de l’usine de Dettwiller, en récompense de son travail mené lors des Jeux Olympiques de Melbourne, Horst Dassler va profiter de sa présence en France pour solliciter l’aide du tennisman français Robert Haillet. En collaboration avec ce dernier, et tout en assurant le développement d’adidas en France, le fils d’Adolf Dassler va mettre au point cette fameuse chaussure de tennis révolutionnaire grâce à laquelle il atteindra son objectif quelques années plus tard.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à découvrir l’histoire détaillée de la Stan Smith.

Nullement rassasié par l’officialisation de la Stan en 1964 – qui porta le nom de Robert Haillet jusqu’en 1978 – ni par l’ouverture de 8 sites de production supplémentaires en France, Horst Dassler va rapidement chercher d’autres sources de développement.

Naissance sur les parquets de la NBA

La plus évidente émanera de Chris Severn, distributeur de la marque en Californie, qui lui fit part en 1968 de la pauvreté de l’offre en chaussures de basketball malgré une demande de plus en plus importante des joueurs professionnels. Le directeur d’adidas France ne se fera pas prier ! Il confiera aussitôt à une équipe dédiée la conception de deux paires inspirées de la Stan Smith afin de satisfaire leurs attentes. La Supergrip, avec sa tige basse, et la Pro Model, basket montante, verront le jour dans les mois qui suivirent. Toutes les deux arboraient donc une conception et une forme semblables à la paire originale de Robert Haillet. Sans surprise, leur introduction sur les parquets sonnera comme une révolution comparable à celle amorcée plus tôt par la Stan sur les terrains de tennis. Mais le remplacement de la toile par le cuir ne se fera pas sans mal.

adidas Supergrip & Pro Model

Devenu commercial aux Etats-Unis pour adidas, Chris Severn peinera en effet à séduire les équipes de la prestigieuse NBA. La faute à ce cuir dont les joueurs pensèrent à tort qu’il était trop lourd pour permettre une réelle liberté de mouvement. Entre temps, l’équipementier étendit l’usage de ses deux paires au tennis en l’agrémentant d’une coque de protection à l’avant baptisée « Shell-Toe ». Celle-ci avait pour vocation d’éviter que l’avant des chaussures ne s’use trop vite lors des services. Elle ne fût pas conservée sur les déclinaisons pour le basketball car elle rappelait le design des Converse All-Star et des Pro-Keds avec lesquelles la concurrence était très rude.

Exaspéré par les blessures à répétition de ses joueurs, l’entraîneur des San Diego Rockets sera le premier à donner une suite favorable à la demande de Chris Severn. A l’issue de la saison 67-68, il réussira à convaincre l’équipe nationale américaine de franchir le pas, une belle victoire pour adidas face à son rival PUMA. Mais le véritable tournant ne sera franchi qu’avec le titre NBA remporté par les Boston Celtics au terme de la saison 68-69, la première qu’ils effectuèrent avec la Supergrip et la Pro Model ! C’est justement pour rendre hommage à leur victoire finale que la marque décidera de les renommer « Superstar ». La nouvelle référence d’adidas deviendra dès lors incontournable, au point d’être porté par 75% des joueurs de la NBA en 1973.

Les Superstar aux pieds de Kareem Abdul Jabbar
Les Superstar aux pieds de Kareem Abdul Jabbar

Une seconde vie grâce au groupe Run D.M.C.

1973, c’est aussi et surtout l’année de sortie de la Nike Blazzer, un fait loin d’être négligeable pour adidas qui va en subir la concurrence de plein fouet. A tel point que la Superstar, qui pour l’anecdote était fabriquée en France, va finir par disparaître complétement des terrains de basket au profit de la Top Ten en 1979.

Les Superstar de 1986 à l'effigie de Run D.M.C.

Il faudra attendre le milieu des années 1980 et l’émergence du hip-hop pour la voir renaître de ses cendres, non plus dans le basketball, mais aux pieds des rappeurs du groupe américain Run D.M.C. Emmenés par leur leader Jam Master Jay, les précurseurs du rap hardcore avaient pris pour habitude de porter la chaussure d’adidas sans lacets, avec la languette relevée, autant au quotidien que lors de leurs concerts. En s’habillant sur scène comme ils le faisaient dans la rue, ils rompirent avec la conformité et lancèrent un code vestimentaire propre à leur courant musical dont l’influence se ressentit directement sur les ventes de Superstar.

En 1986, ils convièrent l’un des représentants d’adidas à leur show au Madison Square Garden de New York. Au cours d’un morceau intitulé « My adidas », ils invitèrent les spectateurs à lever leurs baskets. Dans la foulée, ils signeront un contrat de sponsoring estimé à un million de dollars ; le premier entre adidas et des artistes. La Superstar n’a depuis jamais quitté la rue. Elle est aujourd’hui une icône de la mode et un emblème de l’histoire d’adidas, au même titre que la Stan Smith et la Gazelle avec qui elle forme un trio de sneakers indémodables.

Articles similaires

Zoom sur la adidas Tennis Hu, première chaussure s... adidas aime collaborer avec les artistes. Ce n’est plus un secret pour personne depuis que la marque aux 3 bandes a signé un partenariat historique av...
Quand le label de mode japonais Comme des Garçons ... Si vous êtes fan de sneakers et à la recherche des plus belles collaborations, nous sommes heureux de vous apprendre que la marque japonnaise Comme de...
L’histoire de la Nike Air Max 95 Alors que tous les regards sont tournés cette année vers la VaporMax, Nike n’a pas oublié de renouveler l’un de ses classiques les plus controversés :...
La New Balance Vazee Rush arrive dans une version ... Dans le monde merveilleux des sneakers, Nike et adidas sont rois. Cela n'empêche toutefois pas leurs concurrents de tirer leur épingle du jeu. Parmi c...
Sortie de la collection NikeLab x Olivier Roustein... Alors que nous vous annoncions pas plus tard qu'hier la sortie de la collection Neymar JR x Jordan, nous poursuivons aujourd'hui avec la présentation ...

ben

Fan de baskets depuis toujours, à commencer par les très classiques Air Force 1 et Air Jordan 1, j’ai créé Sneaker Style au mois de novembre 2015 pour permettre à tous les passionnés de peaufiner leur culture sneakers. Je vous propose pour cela des focus sur l’histoire des modèles les plus populaires et, chaque semaine, une présentation d’une sélection de nouveautés des plus grandes marques. Assez actif sur Twitter, je vous y donne rendez-vous pour parler de baskets, de mode et bien d’autres sujets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *